vendredi, 02 février 2018

Les migrants jouent à la calais-chenikoffe

Les migrants se flinguent mutuellement à Calais... Ils n'ont pas de papiers, mais ils ont un iPhone et un flingue. Comment font-ils? Ils arrivent chez-nous déjà avec leur flingue? Où bien ils l'achètent chez nous? Chez qui? Moi, je parle français, mais j'ignore comment acheter un pistolet sur le blaque marquette, d'autant plus qu'on a 9 chances sur dix de tomber sur un piège de la police. Mais le migrant lamda, lui, il ne cause pas un mot de franzouze, mais il sait comment se procurer un flingue. Chapeau. Des gens paisibles, des "trésors", quoi, comme on les nomme en Allemagne. Cela doit tenir à l'air de Calais qui les pousse à la violence, une sorte de mistral du nord qui leur chamboulerait leurs paisibles cerveaux. Pauvres choux. Tôt ou tard, les soucheux vont régler les problèmes directement, vu que l'Etat ne protège plus ses citoyens, et a donc perdu toute légitimité. Il faut voir l'exemple de ce vieux monsieur arabe qui, dans la banlieue parisienne, découvre sa maison squattée par des roms. Impossible de les expulser légalement avant plusieurs mois, voire années, car la LOI protège les squatters. Du coup, Ibrahim a fait appel aux jeunes de la cité, qui ont délogé les roms à coup de barres de fer et de fusils à pompe en moins de 5 minutes. Du coup, la police a arrêté certains de ces jeunes, pas le roms. En tout cas, Ibrahim a à nouveau sa maison. Et pas grâce à la JUSTICE française, qui, comme toutes les justices modernes, protège la racaille démunie et la racaille friquée (the brothers in arms against the working class).

09:59 |  Imprimer

jeudi, 01 février 2018

Les mouffetis de Brussélabad

Pour ne pas avoir à avouer sa volonté de transformer l'Europe en dictature, Bruxelles a décidé de jouer la carte de l'islam. Avec le taux de naissance lié à cette religion, les musulmans natifs et importés seront majoritaires en Europe dans 25 ans. Dans certains quartiers de Berlin, 100% des enfants des écoles sont déjà musulmans. On présentera alors les nouvelles mesures comme étant la volonté d'Allah. C'est ainsi que cela se passe en Iran ou ailleurs. Les anciens peuples, devenus minoritaires, n'auront plus voix au chapitre en vertu du principe démocratique, et ne pourront pas compter que l'on fasse preuve à leur égard de cet amour (prescrit) pour les minorités qui les aura menés à leur perte. Par ailleurs, les élites européennes ont hâte de se conférer une légitimité religieuse, car ceux qu'Allah a choisi pour diriger un pays ne sauraient être démis par le peuple. L'histoire balaie les bons, les gentils et les faibles. L'histoire récompense les rusés, les salauds et les monstres.

18:30 |  Imprimer

mardi, 30 janvier 2018

En attendant un petit geste d'Allah...

Je lis ce titre ce matin... "Mossoul: comment reconstruire une ville détruite par la guerre?".

En travaillant, peut-être? Je pense ici aux Trümmerfrauen allemandes.

09:14 |  Imprimer