samedi, 07 octobre 2017

Savoir flairer le vent et s'en servir pour naviguer

La trahison est une vile chose. Mais c'est aussi une question de point de vue. Et d'époque. Edgar Faure a dit un jour, "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent". D'ailleurs, quand un homme fait pipi dehors, c'est toujours dans la direction du vent, sinon il mouille son pantalon ou son voisin. Et qu'est-ce qu'il y a généralement sous une girouette? Oui, exact: une église. C'est tout un symbole.

15:14 |  Imprimer

Speechless

Depuis 2015, une vague de viols, commis par des "réfugiés", secoue l'Allemagne. Du coup, la télé gouvernementale, c.-à-d. toutes les chaines, contre-attaque. Dans les séries télé, lorsqu'il y a viol, le violeur est systématiquement un méchant blanc, soit haut fonctionnaire, soit industriel, soit un étranger scandinave, blond aux yeux bleus, pour bien prévenir les filles et les femmes de qui elles doivent se méfier. Les viols commis par les "réfugiés"? Des actes d'amour mal interprétés sans doute. Quand un régime arrive à ce stade d'abjection et de déni de la réalité, on a l'impression d'être au bunker, à Berlin, en 1945, où le Fureur décrivait avec emphase aux femmes de chambre ses grandioses projets prévus après la victoire finale. Le réveil va faire mal. 

12:19 |  Imprimer

Les paupérophobes sont à l'oeuvre

Sous prétexte d'un soi-disant racisme, les castes supérieures pratiquent l'oppression sociale. Ceci leur permet d'injecter des masses incultes étrangères dans une population pour avoir plus d'emplois à bas coût. Le coup génial du soi-disant racisme permet de faire taire toute velléité du peuple à se rebeller contre cette politique qui sape ses propres fondements sociaux. L'invention du soi-disant racisme est une machine à fric pour le grand capital. La phobie (la peur, la crainte) de l'étranger, ce n'est pas du racisme, c'est la volonté de préserver les siens et ses biens, car même Dieu ne saurait garantir que l'étranger, celui que tu ne connais pas, vient avec des bonnes intentions. Dans la vie courante, les gens agissent d'ailleurs souvent comme ça: avant d'inviter quelqu'un chez soi, on se voit généralement d'abord en terrain neutre, pour tâter le terrain. C'est aussi valable en affaires. Ceux qui ouvrent leur porte trop vite sont nombreux à le regretter...

08:45 |  Imprimer