mercredi, 11 avril 2018

Gaïa va devoir militer pour Assad

Trump déclare qu'Assad est un animal. Excellent. La Convention de Genève ne s'adresse pas aux animaux, ni à leur progéniture. En déshumanisant l'adversaire, on le déclare hors la loi, c.-à-d. que tout le monde a le droit de le tuer par tous les moyens, lui et tous ses fidèles. Le gaz est un prétexte et les occidentaux le savent parfaitement. Mais il s'agit d'une guerre de religion, et l'anathème a été jeté sur Assad et les siens. Il n'y a pas besoin de prouver l'existence de l'attaque au gaz, puisque celle-ci est de notoriété publique... Pauvres êtres humains. Pauvres peuples.

14:33 |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.