jeudi, 29 mars 2018

Les mousquetaires de la tonnelle

Joie! Bonheur! Eurêka! Le printemps est là. Mon jardinet à Bruxelles est à l'ombre. Du coup, après le lierre et du bambou, je lance cette année une grande offensive avec du Pittospore du Japon, de la Barbe de Bouc et du Houx argenté. Cela promet de la belle verdure tout au long de l'année. Cette année, j'utilise pour mes rempotages des boules d'argile au fond du pot (sur 3 cm de hauteur) pour mieux réguler l'écoulement d'eau. J'espère bientôt l'arrivée des insectes. Mais il y en a de moins en moins. A la maison, nous vivons pourtant en harmonie avec nos 3 araignées. Berthe occupe le plafonnier IKEA dans la chambre. Joshua veille sur le vestiaire, et Bobby sur la porte de la cave. Dehors, il n'y a quasiment plus d'insectes. Du coup, le chant des oiseaux se fait aussi de plus en plus rare à Bruxelles. A propos, qui connaît les perroquets bleus du Parc Royal? Un truc incroyable. Quand ma femme et moi les découvrons, nous sommes à chaque fois émerveillés que ces doux volatiles aient pu s'acclimater dans notre petit pays ventousard et pluitocrate. 

23:54 |  Imprimer

mardi, 27 mars 2018

La République des Invalides

Les jeunes américains manifestent en masse contre les armes à feu. On sort même devant les caméras la petite-fille de Martin-Luther King. Cet amour des peuples pour les dynasties me surprendra toujours. Mais le pire, c'est cette fixation morbide sur les armes à feu. En effet, des milliers d'Américains noirs, blancs, jaunes, bruns, rouges et intermédiaires sont tués ou gravement blessés chaque année par des couteaux. Et tout le monde s'en fout. Quelle hypocrisie. Cela nous rappelle qu'une arme ne tue pas. C'est toujours l'être humain qui tue. C'est contre la violence des êtres humains qu'il faut manifester. Oui, c'est vrai, avec un fusil automatique, on peut faire bien plus de dégâts qu'avec un couteau. Mais les crimes au couteau sont bien plus nombreux que ceux à l'arme automatique. Comme toujours, l'opinion publique est gentiment "dirigée". En effet, une partie de l'establishment US aimerait désarmer le peuple, non pas pour le protéger, mais pour qu'il soit à la merci intégrale du pouvoir. En France, l'ordure humaine qui a pris des otages, flingué des gens et égorgé un gendarme, son flingue, elle ne l'a pas eu aux 3 Suisses. Le criminel trouvera toujours une arme à feu, tandis que les honnêtes gens ne peuvent plus compter sur les autorités pour les protéger. Demain, Macron va tenir un beau discours aux Invalides en honneur des victimes du foudallah. C'est tout un symbole. Impuissant, le régime agite frénétiquement le hochet de funérailles nationales pleurnichardes avec mise en scène martiale pour masquer son incapacité à faire face à la montée du terrorisme, de l'antichristianisme et de l'antisémitisme musulman. C'est devenu la République des Invalides.

11:23 |  Imprimer

lundi, 26 mars 2018

En France, l'honneur mène à la mort, et le déshonneur à la gloire et à la fortune.

Honneur au brave officier de gendarmerie qui a donné sa vie pour sauver un otage. Ceci dit, j'espère que chaque future prise d'otage musulmaniaque ne sera pas une occasion pour un officier de gendarmerie de faire pareil. Au rythme où vont les choses, la gendarmerie risque de se trouver rapidement sans supérieurs hiérarchiques. Le héros, après avoir essuyé plusieurs balles du foudallah, a été achevé d'un "coup de couteau à la gorge". Ce qui, en langue française, s'appelle "égorgé", la "signature" de ces dingues dont le désert cérébral est infiniment plus total et mortel que le Sahara.

15:11 |  Imprimer