mercredi, 04 avril 2018

Bêle à en crever

Autrefois, le pouvoir avait le confessionnal pour être au courant des petits et grands secrets du peuple. Face à la désaffection que connaît l'église, le pouvoir a inventé fesses-bouc pour remplacer le confessionnal. C'est beaucoup plus pratique et permet une surveillance quasi automatique. Et cela évite d'ouvrir les lettres des gens, procédé fastidieux utilisé par les services de l'état depuis l'invention du papier jusque dans les années 1990. Il faut imaginer le fonctionnement des démocraties modernes comme celui d'un troupeau de moutons: le pouvoir, c'est le berger. Et les moutons? C'est nous. Et les moutons, avant d'être bouffés, sont toujours tondus...

20:00 |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.