mardi, 27 février 2018

1792: couper des têtes - 2030: couper l'eau (c'est moins sale et nettement plus efficace)

L'immense majorité des sources d'eau potable exploitées en Europe ont été achetées par des sociétés américaines en vue de la raréfaction du glouglou naturel. A chaque litre d'eau de source que nous buvons, nous enrichissons des eauligarques, alors que l'eau, comme le pain, devraient être gratuits. Bientôt, ils nous feront payer l'air que nous respirons. Et bientôt une taxe sur la mort? Pour voler l'argent du peuple, ils ne sont jamais à court d'idées, avec, à chaque fois, de grandes envolées morales et lyriques pour faire pleurer dans les chaumières. Fumiers !

21:08 |  Imprimer

En Norvège, c'est les flingues qui récitent l'arpège

Tiens, j'apprends qu'en Norvège les fusils semi-automatiques sont toujours en vente libre (jusqu'en 2020, en principe), malgré l'horrible attentat du fou furieux naziphile Breivik en 2011. On reproche à Trump de ne rien faire aux States. Et les mêmes journaux ont soigneusement tu que la Norvège a laissé en vente libre le type d'arme même qui a servi à Breivik pour commettre son abominable forfait. Il parait que c'est à cause des chasseurs... Chasseurs de quoi? Ils tirent le mammouth congelé sans doute ?

20:05 |  Imprimer

Kill Bill ??? Non !!! Kill Plouc !!!

En Chine, l'éradication des paysans est quasiment achevée. Le pouvoir a créé en Afrique noire des fermes gigantesques sous le contrôle de l'Etat chinois et/ou de quelques oligarques bridés. De cette manière, d'ici 20 ans, le parti post-communiste contrôlera 90% de l'approvisionnement en aliments des grandes villes chinoises. Une ville renâcle? La bouffe est supprimée... Souvenez-vous de l'immense opération du barrage sur le Yang-Tsé-Kiang. Les travaux ont entraîné une importante montée des eaux du fleuve, supprimant des millions d'hectares de terres cultivées par des petits et moyens paysans. Pour ceux qui ont refusé de partir vers une grande ville, le régime a construit à des kilomètres des rives des cages à lapins, où les anciens paysans découvrent les joies des ascenseurs en panne permanente et des mets infects disponibles dans les supermarchés locaux, en provenance d'Afrique ou des grandes fermes chinoises. Et aux States, la situation n'est guère meilleure. Pensez aux concerts Farm-Aid, parce que les petits et moyens fermiers aux USA crèvent les uns après les autres. Les gouvernements veulent le monopole de la bouffe, car c'est un moyen de pression phénoménal. Celui qui contrôle la production et la distribution du pain, contrôle le pays.

11:52 |  Imprimer