jeudi, 23 novembre 2017

Pour être certain de ne pas les trouver

En cas de viol ou d'agression armée commis par des "migrants", la police allemande lance des appels à témoins systématiquement 3 à 9 mois après les faits, sachant pertinemment que les migrants "bougent". On en reste bouche bée. 

11:19 |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.