mardi, 31 octobre 2017

Quand papi baise, c'est le contribuable qui pleure

Les résidences du 3e âge en Allemagne offrent maintenant gratos des putes à leurs pensionnaires mâles. Généralement, la responsable de l'hospice travaille avec un bordel (après appel d'offres....). Sur demande de chaque petit vioque en rut, la résidence commande la venue d'une péripatéticienne pour calmer les ardeurs séniles. C'est surtout une très bonne opération financière pour la résidence, qui touche bien entendu son pourcentage pour chaque passe, cette dernière étant payée... par le très contribuable.

10:22 |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.