samedi, 07 octobre 2017

Speechless

Depuis 2015, une vague de viols, commis par des "réfugiés", secoue l'Allemagne. Du coup, la télé gouvernementale, c.-à-d. toutes les chaines, contre-attaque. Dans les séries télé, lorsqu'il y a viol, le violeur est systématiquement un méchant blanc, soit haut fonctionnaire, soit industriel, soit un étranger scandinave, blond aux yeux bleus, pour bien prévenir les filles et les femmes de qui elles doivent se méfier. Les viols commis par les "réfugiés"? Des actes d'amour mal interprétés sans doute. Quand un régime arrive à ce stade d'abjection et de déni de la réalité, on a l'impression d'être au bunker, à Berlin, en 1945, où le Fureur décrivait avec emphase aux femmes de chambre ses grandioses projets prévus après la victoire finale. Le réveil va faire mal. 

12:19 |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.