lundi, 19 juin 2017

35°C à l'ombre. Je fais comme Eugène, je Sue.

Bruxelles. Ma lutte contre la chaleur torride: du café décaféiné tiède.

Le gouvernement belge a refusé de supprimer le règlement permettant aux multinationales d'éviter de payer des impôts en Belgique. Je bande! Je paie à moi tout seul plus d'impôts que Coca Cola, Microsoft et Apple. Dans la rue, je bombe le torse abrité sous un tijeurte ressemblant au drapeau US à Iwo-Jima. Je porte les mêmes vêtements depuis 20 ans, mais maman m'a appris à jouer du foulard et à utiliser mille subterfuges cache-misère. Mais les fringues, c'est secondaire. Je connais de rupins, quand ils/elles se baladent, on dirait une floppée de diorées, d' hermessées, de lanvinassées, de vuitonnaires. Ces gens promènent des étiquettes. Cela leur donne contenance. Un peu comme Brigitte Trognasse à l'Elysée. Les gens qui croient que les fringues font une personnalité, c'est comme ces gens qui croient qu'il suffit de prier pour que Dieu vous écoute. Serge Gainsbourg (et mon ami Jean-Louis en Suisse), quand il porte des vieux jeans, il a tout de même l'air élégant. La classe, c'est ce qu'il y a dans les fringues.

Allez vite écouter sur YouTube "It ain't over yet" de Rodney Crowell. C'est émouvant et très joli.

Les Insoumis ont leur groupe. Méllenchantons!

16:18 |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.