lundi, 21 août 2017

Un rabbin franc du collier

La presse est discrète, mais le fait est têtu: le Grand-Rabbin de Barcelone Meir Bar-Hen vient d'appeler les Juifs d'Espagne a partir en Israël, car "l'Europe est foutue".

10:53 |  Imprimer

dimanche, 20 août 2017

Le soldat allemand pille et vole. Le soldat français emporte et déplace. La vie est faite de nuances...

Lu dans Le Monde de ce jour:

"Dans son Histoire de la peinture en Italie (1817), Stendhal s’interroge sur le sort des œuvres italiennes emportées en France par les armées du consulat et de l’Empire...

...Rendre ou garder ? En 1815, Stendhal agite les diplomates réunis au congrès de Vienne qui cherchent à recréer un ordre international après Waterloo et la défaite de Napoléon Ier. Durant les deux décennies précédentes, les victoires de Bonaparte ont permis que soient déplacées en France des œuvres saisies en Italie, aux Pays-Bas, en Prusse ou en Espagne."


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival/article/2017/08/17/l-art-butin-de-guerre_5173408_4415198.html#t3vHDX4KgUZZGGgE.99

18:05 |  Imprimer

Ordre du régime: nous laisser tuer sans haine et sans représailles. En récompense, le régime nous "rendra hommage".

Putaing de putaing. A Barcelone, lis-je dans la presse, les chauffeurs de taxi ont décidé de klaxonner en hommage aux victimes de l'attentat. Quel sens civique! Quelle beauté du geste! Quelle détermination! Quel signal! Dommage que cette "solidarité" n'ait pas été étendue à un chèque collectif pour aider les blessés et les familles des disparus. Les grandes envolées lyriques "en hommage" aux victimes permettent de passer sous silence le parcours du combattant qui attend maintenant blessés et familles. Formulaires à remplir. Faire la queue pour toucher l'obole. Quant aux familles (nombreuses) des assassins: j'i pas vi, j'i pas conpri, cété bongarçon, tré bongarçon, i cou d'foli sans doute. Excusi, j'i doi alléposte, pour touché alocs, touça gro maleur, mé padamalgamme siouplé.

14:55 |  Imprimer